Présentation

Différentes variétés de rosiers sont analysées pour déterminer, sans avoir recours à une étude phénotypique, si elles sont remontantes ou non (c’est-à-dire si elles fleurissent une ou plusieurs fois au cours d’une même année). Après extraction de l’ADN, la technique de PCR est utilisée pour amplifier un gène impliqué dans le contrôle de la floraison chez le rosier. Ce gène possède deux allèles (un allèle dominant et un allèle récessif). La combinaison de ces deux allèles au sein d’une variété donnée détermine son phénotype : remontant ou non remontant.

Durée : 2 x 2h sur une journée

Niveau scolaire visé :

  • Terminale S ;
  • BTS.

Techniques utilisées :

  • Extraction d’ADN ;
  • Réaction de polymérisation en chaîne (PCR) ;
  • Electrophorèse.

Programmes scolaires en lien avec l’atelier :

  • Génétique et évolution / La plante domestiquée (SVT, Terminale S).

Notions abordées :

  • ADN (localisation, propriétés, structure, composition) ;
  • Gène (structure, fonction) ;
  • Méiose et fécondation ;
  • Transcription/Traduction ;
  • Polymorphisme génétique/Allèles ;
  • Homozygotie/Hétérozygotie ;
  • Diversification des génomes ;
  • Phénotype/Génotype ;
  • Marqueur moléculaire ;
  • Sélection variétale.