La vigne est ancestrale en Anjou et Saumur. Au XVème siècle, le roi René a introduit des plantes méditerranéennes, puis les grands explorateurs ont ramené par le port de Nantes des plantes nouvelles qui se sont bien acclimatées sur les bords de la Loire. Au XVIIIème siècle, la culture du rosier s’est installée à Doué la Fontaine. Au XIXème siècle les Colporteurs de l’Oisans se sont installés comme horticulteurs et André Leroy, pépiniériste angevin, a développé à Angers la plus grande pépinière d’Europe de l’époque avec un catalogue en 5 langues. L’horticulture était née en Anjou.

Au XXème siècle, la Vallée de l’Authion a été aménagée pour en faire une terre horticole. A fin du XXème siècle, la Recherche et l’Enseignement Supérieur se sont développés, donnant rapidement naissance à un pôle végétal rassemblant Recherche, Enseignement et Entreprises.

L’Anjou, terre d’acclimatation et d’innovation, est aujourd’hui tapissé de paysages et de productions spécialisées : pépinières, horticulture, fruits, légumes, semences, plantes médicinales et arom